Les machines industrielles font l’objet de différentes formes de maintenance qui ont pour but de les mettre en état de marche et de performance optimale tout au long de leur durée d’utilisation. La maintenance ouvre droit à une diminution des coûts d’amortissement. Elle est également liée à un souci de sécurité ou d’amélioration du matériel.

Droit fil d’une rentabilisation des biens d’équipement industriels

La maintenance est une action spécifique qui vise à s’assurer du bon état d’une machine industrielle de telle sorte que celui-ci continue d’accomplir les tâches habituelles qu’on lui assigne dans les meilleures conditions de fonctionnement. Les services de maintenance trahissent une logique apparente de rentabilité. Le dommage des matériels, en impactant sur le nombre d’unités fabriquées ou le volume de chargement, engendrerait une chute inacceptable du potentiel de production. Les coûts d’opportunité en en matière de rupture de stock, c’est-à-dire une disponibilité aléatoire des produits finis, seraient beaucoup plus ruineux pour l’entreprise qu’une action de maintenance préventive. Par conséquent, l’entretien recherche une durée d’usage optimale des matériels, en vue d’abaisser les frais d’amortissement.

La maintenance industrielle, supprimer les risques d’accidents

Les sociétés effectuent également une action de maintenance pour des motifs de sécurité. La législation prescrit une visite d’inspection périodique pour certains équipements comme les monte-charges, les chariots électriques, les convoyeurs, les ascenseurs, etc. C’est aussi le cas des équipements dont le dysfonctionnement est susceptible de provoquer des accidents : les moyens de transport terrestre, ferroviaire ou aérien… Enfin, des actions de maintenance préventive conditionnelle pourront être lancées à la suite de l’apparition d’une panne ou d’une anomalie.

Les services connexes d’entretien et de maintenance

Une partie des activités de maintenance vise à introduire des modifications dans la structure physique du matériel. On parle alors de « maintenance d’amélioration », une intervention qui se donne pour objectif d’enrichir la performance du matériel et de lui doter de fonctionnalités additionnelles. Ce projet technique relève d’un esprit de recherche et d’innovation continue. La plupart du temps, les firmes adoptent cette forme de maintenance lorsqu’ils expriment le souhait d’accroître l’efficacité du système productif, dans le souci d’une démarche qualité (mise en conformité du produit avec les normes commerciales) ou d’un seuil de rentabilité (limitation des charges variables).

Parfois, l’accomplissement d’une maintenance de rénovation est sollicité, lorsque l’entreprise souhaite analyser en profondeur le matériel. Elle s’applique à inspecter toutes les pièces constitutives : remplacement des matériaux abîmés, réparation, prise de mesure, revue globale de la performance du matériel. Le matériel est rendu flambant neuf, et la capacité de production s’en trouve agrandie.

Mécanicien sur machines tournantes

Le mécanicien sur machines tournantes ou mécanicien de maintenance assure l’entretien, la révision ou la reconstruction des machines tournantes (pompes, turbines, compresseurs, ventilateurs…) lors d’une intervention de réparation réalisée sur le matériel ou dans le cadre de visites de maintenance programmées sur des centrales nucléaire par exemple. Son activité consiste à démonter, contrôler, remplacer des pièces en fonction de leur usure, remonter les matériels et tester leur remise en service. Préparer le travail, mettre en œuvre, contrôler puis traiter les dysfonctionnements qu’il peut rencontrer, tel est l’ensemble de la mission d’un mécanicien de maintenance.